Pétrole : un choc d’offre

GRAPHIQUE DE LA SEMAINE

De 40 USD fin juin 2017, puis 86 USD début octobre 2018, le baril de Brent est passé sous les 60 USD fin novembre 2018. En deux mois seulement, il a ainsi réduit la précédente hausse de moitié.

NOTRE ANALYSE

Cette forte baisse du prix du pétrole s’explique par le marché physique, avec une forte augmentation de la production et donc de l’offre. En effet, en octobre 2018, 3,6 millions de baril/jour étaient produits de plus qu’un an plus tôt. L’accélération est récente puisque la hausse est de 2,8 mb/j par rapport au mois de mai. Les Etats-Unis représentent à eux seuls la moitié de la hausse, l’Arabie Saoudite le quart.

Entre 2014 et 2016, le marché du pétrole avait vu la croissance de l’offre dépasser largement celle de la demande, contribuant à l’effondrement des prix. Puis la stabilisation de la production entre 2016 et 2018 avait permis au marché de retrouver un certain équilibre. Si la production reste dynamique, le prix du baril risque de poursuivre sa baisse. La prochaine réunion de l’OPEP (1) sera donc très importante.

OPEP (1) : organisation des pays exportateurs de pétrole

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 29 novembre 2018 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.


-- PDF --


Published by

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée