La livre, déversoir des inquiétudes sur le « Brexit »

LE GRAPHIQUE DE LA SEMAINE

Suite à l’accord trouvé entre le gouvernement britannique et les autres pays européens la semaine dernière, David Cameron a annoncé que le référendum sur la présence du Royaume-Uni dans l’Union Européenne se tiendrait le 23 juin prochain. Cette question est l’objet de divisions au sein des deux grands partis britanniques et parmi les conservateurs, plusieurs ministres et le très populaire maire de Londres, Boris Johnson, ont annoncé qu’ils feraient campagne pour la sortie.

Imagegraphweek8

Notre analyse

Dans la foulée, la livre a perdu 1,8% face à l’euro, et 3,7% face au dollar sur la semaine. Contre un panier de devises des principaux partenaires commerciaux, la baisse est de 2,6%, la plus forte depuis 2009. C’est en effet via le taux de change que ce risque est pris en compte par les marchés.

Le pays ayant sa propre banque centrale, un emballement sur les taux semble peu probable. Quant au marché actions, il bénéficie de la baisse de la devise. Rappelons qu’entre le 16 septembre et le 31 décembre 1992, suite à la sortie du système monétaire européen, le Footsie avait progressé de 20,5% alors que le CAC faisait du surplace, le Dax baissait de 2,5% et le S&P500 progressait de 3,8%.

Le Royaume-Uni affiche un déficit courant très important (-4,7% en 2015 selon le FMI) qu’il doit donc financer. Une sortie de l’UE pourrait rendre moins attractif le pays pour les flux de capitaux nécessaires au financement de ce déficit courant. Les pressions sur le change pourraient donc se poursuivre.

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 26 février 2016 et est susceptible de changer.

 

 Cet article n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Cet article ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Cet article est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.


-- PDF --


Published by

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée