États-Unis : début de stabilisation de l’investissement dans le secteur pétrolier

GRAPHIQUE DE LA SEMAINE | États-Unis : début de stabilisation de l’investissement dans le secteur pétrolier

Outre ses effets bénéfiques sur la consommation, la baisse des prix du pétrole a eu des conséquences négatives en causant une coupe brutale des investissements dans l’exploration pétrolière. Entre le premier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016, l’ensemble investissement minier et forage s’est effondré de 65%, retranchant pas loin de 0,5% à la croissance du PIB. En conséquence, celle-ci n’a été que de 2,0% sur douze mois.

Sem 26 graph de la semaine

Notre analyse

Selon les données du département de l’énergie (Department of Energy), la production de pétrole américaine, après avoir culminé à 9,5mb/j baisse régulièrement depuis et se situait à 8,6mb/j la semaine du 24 juin. Dans ce contexte, les prix du pétrole se sont redressés et se sont stabilisés autour de 50 USD le baril de Brent. Les données de Baker Hughes sur le nombre de forages aux États-Unis montrent une stabilisation depuis quelques semaines et même un très léger rebond depuis la fin du mois de mai.

S’il est sans doute trop tôt pour parler de rebond de l’investissement dans le secteur pétrolier, la stabilisation en cours de l’activité de forage montre que les conséquences négatives de la baisse du prix du pétrole vont probablement s’estomper à partir du troisième trimestre 2016.

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 1er juillet 2016 et est susceptible de changer.

Cet article n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Cet article ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Cet article est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.


-- PDF --


Published by

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée