Réunion de la Fed en juin : les attentes des marchés au plus bas

GRAPHIQUE DE LA SEMAINE | Réunion de la Fed en juin : les attentes des marchés au plus bas

Le graphique de la semaine montre l’évolution de la probabilité que la banque centrale américaine remonte ses taux lors de la prochaine réunion du 15 juin, calculée à partir des futures sur les Fed Funds, des instruments financiers qui permettent aux investisseurs de prendre des positions sur le niveau des taux directeurs de la Fed. Ils montrent que les « marchés » attribuent maintenant une probabilité de moins de dix pour cent à une hausse des taux, après avoir estimé cette probabilité à près de 50% à la mi-mars.

graphsemaine18(2)

 

Notre analyse

Si la baisse des probabilités du début d’année devait tout à la tourmente des marchés, le mouvement depuis mi-mars s’explique davantage par la publication de chiffres relativement décevants, comme la croissance du PIB de seulement 0,5% au premier trimestre. La stabilisation du taux de chômage à 5,0% depuis quelques mois doit également avoir joué, l’idée étant que la Fed dispose de plus de temps pour normaliser sa politique monétaire. La réunion de la Fed du 16 mars et les déclarations postérieures de Janet Yellen ont confirmé ce message aux yeux des investisseurs.

Nous attachions une probabilité nettement plus élevé que le marché sur une remontée des taux en juin, mais l’évolution du sentiment de marché rend celle-ci moins probable, d’autant que le référendum sur le Brexit aura lieu quelques jours plus tard et constitue un facteur de risque non négligeable. Il faudrait de très bonnes surprises sur les chiffres publiés d’ici là pour que la donne change. Reste que là où le scénario central de la Fed prévoit deux hausses de taux d’ici la fin de l’année, le marché estime qu’il y a une chance sur deux pour que la Fed opte pour un statu quo.

Comment cet écart se résorbera-t-il ? La Fed souhaitera-t-elle à un moment surprendre le marché afin de regagner un peu de liberté ou attendra-t-elle que les données macroéconomiques légitiment une hausse ? Dans le premier cas, la volatilité pourrait augmenter temporairement, mais il est selon nous probable que l’économie américaine retrouve de la vigueur dans les prochains mois. Il faudra alors vérifier que les anticipations de marché s’ajustent sur le scénario central de la Fed.

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 6 mai 2016 et est susceptible de changer.

 

Cet article n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Cet article ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Cet article est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.


-- PDF --


Published by

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée