Qu’est-ce qu’une obligation convertible ?

Question de la semaine

Une « obligation convertible » est une dette émise par une entreprise, ayant pour particularité d’être remboursable en actions si les investisseurs le souhaitent. L’obligation (dette) est donc « convertible » en actions de l’entreprise émettrice. Une obligation convertible peut par exemple être remboursée au prix de 100 euros ou sous forme de 5 actions.

Ainsi, lorsque l’action de l’entreprise monte, elle entraîne dans son sillon la valeur des obligations convertibles associées. À l’inverse, si le cours de l’action chute, l’effet-parachute de l’obligation convertible se déclenche : si la conversion en actions n’est plus intéressante, la dette sera finalement remboursée en cash à son montant initial (sauf en cas de défaut[1]). Pendant toute sa durée de vie, l’obligation offre également un coupon régulier.

Une obligation convertible se comporte donc de plus en plus comme une action au fur et à mesure que le marché boursier monte, et de plus en plus comme une obligation quand le marché baisse. Ce mécanisme asymétrique a pour effet de freiner l’ampleur des mouvements baissiers, à condition que la part obligatoire, ou plancher actuariel, reste stable.

Sur le long terme, les obligations convertibles réalisent des performances proches de celles des actions, tout en conservant une volatilité réduite d’un tiers, voire de moitié, par rapport à cette classe d’actifs[2]. Ce mécanisme a démontré tout son intérêt en février-mars 2020 en permettant aux obligations convertibles d’amortir considérablement la chute des actions, tout en profitant du rebond ultérieur[3].

 

A voir aussi : https://lazardfreresgestion-tribune.fr/comment-savoir-si-une-action-est-chere-ou-bon-marche/

[1] On parle de « défaut » lorsqu’un emprunteur n’est finalement pas en mesure de rembourser ses dettes. Le défaut peut être partiel, par exemple si l’emprunteur ne rembourse que 60% de sa dette et n’est pas en mesure de rembourser les 40% restants.

[2] Sur les 10 dernières années, du 28 février 2011 au 28 février 2021, l’indice Thomson Reuters Global Convertible Bond (obligations convertibles) a ainsi progressé de 8,2% en moyenne annualisée avec une volatilité de 10,2%, tandis que l’indice MSCI All Country World (marchés actions) a progressé de 8,8% en moyenne annuelle avec une volatilité de 14,1%.

[3] Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 19 avril 2021 et est susceptible de changer.
Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS
.

 


-- PDF --