PIB du quatrième trimestre : l’investissement bien orienté

Graphique de la semaine

Les premières estimations des chiffres de croissance du quatrième trimestre sont publiées depuis quelques jours pour différents pays. L’Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni affichent des chiffres supérieurs aux attentes.

Tous les pays ne présentent pas tout de suite une estimation de la contribution à la croissance des différents postes de la demande : consommation, investissement… Mais c’est le cas pour les États-Unis et la France. Il ressort de ces données que l’investissement des entreprises affiche un comportement très solide malgré les incertitudes et l’impact de la crise sur les bilans.

Aux États-Unis, l’investissement non résidentiel est en hausse de 3,3% (non annualisé) sur le trimestre, et affiche une baisse de seulement 1,3% sur un an. En France, l’investissement des sociétés non financières progresse de 1,5% sur le trimestre et n’affiche plus qu’une baisse de 3,5% sur un an.

Les données américaines offrent encore davantage de détail par type d’investissement. L’investissement en structures (bâtiments, usines…) rebondit mais reste en retrait ; c’est surtout l’investissement en biens d’équipement et en biens intangibles (propriété intellectuelle, logiciels, brevets…) qui est dynamique et atteint un nouveau point haut.

Notre analyse

Il faudra vérifier que cette tendance concerne d’autres pays mais elle constitue une bonne nouvelle pour la suite. Premièrement, elle montre un maintien de la confiance des entreprises quant à l’évolution de l’activité économique. Deuxièmement l’impact sur les bilans des entreprises n’est pas encore de nature à les pousser à couper leurs investissements.  Troisièmement, l’investissement est le moteur de la productivité de demain.

Plus globalement, la publication de chiffres de croissance meilleurs qu’attendus pour les pays occidentaux ayant plus ou moins reconfiné illustre l’adaptation de l’activité économique à ces nouvelles conditions.

 

Voir aussi : https://lazardfreresgestion-tribune.fr/zone-euro-des-conditions-de-credit-aux-entreprises-penalisees-par-les-incertitudes-economiques/

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 29 janvier 2021 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS


-- PDF --