Perspectives financières 2018

Les conditions favorables sur les marchés peuvent-elles durer ?

Les conditions sur les marchés financiers sont actuellement très favorables : les marges de crédit sont basses, la volatilité est historiquement faible et les marchés actions ont atteint des sommets aux Etats-Unis. Pour autant, est-ce un signe d’exubérance des marchés financiers ? Pas nécessairement.

En effet, le resserrement des marges de crédit est en grande partie justifié par l’amélioration des fondamentaux (voir graphique 11). S’agissant de la faible volatilité implicite (la volatilité attendue), elle s’explique d’abord par le faible niveau de la volatilité historique, elle-même liée à un environnement économique favorable.

Enfin, les marchés actions ne se retournent de manière significative que lorsqu’une récession est proche, ce qui n’est pas notre scénario.

Le contexte de normalisation des politiques monétaires devrait tout de même amener une remontée des taux d’Etat, très bas à ce jour. Le comportement des marchés obligataires dépendra surtout de la réaction des banques centrales à une éventuelle accélération de l’inflation.

Ainsi, les conditions financières très favorables qui prévalent actuellement peuvent perdurer tant que la croissance économique et la normalisation progressive de la politique monétaire se poursuivent. Mais si l’inflation venait à accélérer plus rapidement que prévu et que les banques centrales durcissaient leur politique monétaire notablement, la volatilité ferait sans doute son retour.

Les actions sont-elles encore la classe d’actif à privilégier ?

La vigueur de l’économie mondiale devrait permettre une bonne croissance des résultats des entreprises (graphique 12), qui devrait soutenir la progression des marchés actions mondiaux. L’euphorie actuelle peut amener des corrections techniques mais la tendance sur l’année devrait rester bonne.

Les actions américaines devraient bénéficier des baisses de taxes, favorables à la hausse attendue des profits, mais une partie de l’impact est probablement déjà dans les cours.

Nous privilégions une exposition aux marchés actions européens, japonais et émergents où les niveaux de valorisation restent raisonnables (graphique 13).

Dans la zone euro, la croissance devrait permettre une poursuite de l’amélioration des marges des entreprises. Les indicateurs économiques sont cohérents avec davantage de révisions en hausse des prévisions de résultats (voir graphique 14), laissant la place à de bonnes surprises.

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du mois de janvier 2018 et est susceptible de changer. 

Cliquez ici pour découvrir notre vidéo des perspectives économiques 2018.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.

 


-- PDF --