Les talents : source de création de valeur pour l’entreprise

ANCRÉE DANS LE PAYSAGE DES SOCIÉTÉS DE GESTION DEPUIS DE NOMBREUSES ANNÉES, LAZARD FRÈRES GESTION N’EST PLUS À PROPREMENT PARLER UNE STARTUP, MAIS ELLE EN PARTAGE ENCORE L’ESPRIT, LA TAILLE HUMAINE ET CONTINUE DE RELEVER UN DÉFI COMMUN : SE BATTRE POUR ATTIRER ET FIDÉLISER LES TALENTS.

La valeur ajoutée de la société vient des hommes et des femmes qui y travaillent. Experts dans leur domaine, investis dans leurs métiers, ils sont de fait convoités par les concurrents. Pourtant, leur stabilité au sein de la société est primordiale.

LA PROJECTION À LONG TERME

Lazard Frères Gestion a la volonté d’inscrire son action dans le long terme, tant du point de vue de la relation client que celui de l’investissement. Ses clients mesurent la qualité de ses services et jugent ses performances sur des années, voire des décennies. Le modèle de cette société est ainsi construit pour durer : la stabilité des méthodes et des équipes est indispensable pour accompagner ses clients sur plusieurs générations. Les start-up partagent ce besoin de fidéliser les talents pour assurer leur développement et leur pérennité. Pour elles, comme pour Lazard Frères Gestion, ce sont les hommes et les femmes qui composent l’entreprise qui créent la valeur ajoutée. Les start-up ont parfois un rapport différent au temps. Leur quotidien est fait d’urgences et d’améliorations successives suite aux retours d’utilisateurs. Mais in fine, entre le premier contact avec un client important et la pérennisation du partenariat, la réussite émerge sur le long terme, les grandes idées et les innovations de rupture ayant souvent besoin de temps pour être reconnues.

UNE TAILLE HUMAINE

Les start-up disposent, grâce à leur taille humaine, d’atouts naturels par rapport aux très grandes sociétés complexes, dont les modes de fonctionnement en silos créent une distance entre les collaborateurs, mais également avec les clients, malgré les discours publics plaçant ces derniers « au coeur de l’entreprise ». Dans ces grandes entreprises, où l’organisation est généralement articulée autour de règles et de procédures lourdes, le travail peut paraître standardisé : tâches cloisonnées, périmètres resserrés, donnant une impression de déshumanisation. Le fonctionnement de Lazard Frères Gestion procède d’un management collectif. Les gestionnaires de portefeuille, aidés des analystes financiers, préparent séparément, décident collectivement et mettent en œuvre individuellement pour adapter les décisions à chaque client et ainsi diversifier les styles et les sources de performance. Finalement, chacun dispose de marges de manoeuvre tout en coopérant, ce qui permet de créer du lien social en plus d’enrichir ses compétences.

Croissanceplus2
 UNE PART D’AUTONOMIE

Un des facteurs de réussite des PME est la confiance accordée aux équipes. Chez Lazard Frères Gestion, les gestionnaires et banquiers privés travaillent sur des sujets qui vont au-delà de leurs missions, en réfléchissant ensemble sur des thématiques qui leur tiennent à coeur, comme la philanthropie ou l’art, par exemple. Cette démarche répond au souhait de réserver une part d’autonomie aux collaborateurs et d’encourager la coopération. Ces projets se mènent en général au sein de petits groupes informels réunis par leur seule volonté. Pour capitaliser ces atouts, il ne faut pas décevoir les espoirs. Donner de l’autonomie, c’est aussi leur donner des moyens, des supports pour favoriser leur réussite.

 L’ACCESSIBILITÉ

Dans les grandes entreprises, la direction peut sembler lointaine du point de vue du collaborateur, voire inaccessible. Difficile alors pour lui de se reconnaître en son sein, d’avoir le sentiment de contribuer à son développement : il se sent tout au plus locataire, jamais propriétaire. L’homme ou la femme qui travaille dans une entreprise à taille humaine est plus proche de sa direction. Il est également capable d’apprécier lui-même le résultat de ses efforts. En rejoignant ce type de société, les collaborateurs ont souvent pour objectif d’être à la hauteur de l’histoire et des ambitions de leur entreprise pour mériter le respect de leurs pairs. Chacun sait qu’ils contribuent à l’image et au développement de la société par leur professionnalisme, leur exigence, leur intégrité et le service apporté à leurs clients. Les termes « politique de fidélisation » ou « politique de motivation » ne sont pas tout à fait adaptés : le management doit simplement créer les conditions optimales favorisant la réalisation d’un travail de qualité par les collaborateurs experts, un travail utile, reconnu au sein de la société et qui soit pour eux source d’épanouissement. Cela n’exclut pas de créer des moments de convivialité. La société de gestion favorise par exemple les moments d’échanges autour d’« afterwork » ou de séminaires qui sont là des occasions pour les équipes de se rencontrer de manière plus détendue, de renforcer la connaissance de l’autre et la cohésion de groupe.

 

Cette interview est reprise en partie dans le magazine Croissance Plus (numéro d’avril 2016)

Cet article n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Cet article ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement.


-- PDF --


Published by

Sophie de Nadaillac

Associé-Gérant, Responsable du développement gestion privée