La devise chinoise affole les marchés

Graphique de la semaine | La devise chinoise affole les marchés

Les évolutions en Chine, sur la devise et sur les places boursières ont affolé les marchés financiers avec un des pires débuts d’année de l’histoire. Si la volatilité du marché actions est à relativiser compte tenu du caractère un peu spécial du marché chinois, les mouvements du change sont plus importants.

L’attention des investisseurs se concentre sur le taux de change du yuan avec le dollar qui a baissé de presque 6% depuis le 11 août. A cette date les autorités chinoises ont mis en place un nouveau mécanisme de fixation de leur parité de référence, plus représentative des mouvements de marché, en vue d’intégrer le panier de référence des DTS du FMI, chose acquise pour l’année prochaine. Depuis, la banque centrale chinoise a précisé que son objectif de stabilité de la devise s’évaluerait à l’aune d’un panier pondéré de plusieurs devises et non pas face au seul dollar. Or face à ce panier, la devise chinoise est relativement stable.

Graphique 11012016

NOTRE ANALYSE

Deux observations sont à faire pour comprendre des mécanismes liés :

1.Premièrement, le yuan avait accompagné le dollar dans sa hausse depuis la mi-2014 alors même que l’économie chinoise était déjà en train de ralentir. Pour faire face au ralentissement, la banque centrale chinoise a baissé ses taux à plusieurs reprises, ce qui a rendu les placements en yuan moins attractifs. Devenu plus flexible, il est normal que le taux de change du yuan reflète cette réalité.

2.Deuxièmement, on observe effectivement des sorties de capitaux importantes de Chine. Ce sont ces sorties qui exercent une pression baissière sur la devise chinoise. La baisse des réserves de change (200 Mds de dollars sur les deux derniers mois), montre qu’a contrario du discours ambiant, les autorités chinoises ont plutôt cherché à amortir le mouvement.

L’économie chinoise ralentit. C’est la conséquence de sa transition vers une croissance davantage tirée par la consommation. Les autorités chinoises vont utiliser les outils à leur disposition pour accompagner ce mouvement et notamment la politique monétaire. La baisse du yuan en est la conséquence, pas l’objectif. Ces évolutions sont in fine favorables pour l’économie mondiale mais l’ajustement à cette nouvelle réalité passe par une phase d’incertitude.

 

 

 

 

Cet article n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Cet article ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Cet article est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.


-- PDF --


Published by

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée