, Guerre commerciale : armistice ou cessez le feu ?

Guerre commerciale : armistice ou cessez le feu ?

Graphique de la semaine

C’est fait. Près de deux ans après le début de la guerre commerciale, les Etats-Unis et la Chine ont signé, le 15 janvier, un accord commercial partiel.

Cet accord de 96 pages, disponible sur le site du Bureau du représentant au commerce américain(1) , comprend plusieurs volets, le plus concret portant sur l’engagement de la Chine à augmenter ses importations de biens et services américains de 200 milliards de dollars en deux ans par rapport à leur niveau de 2017.

La répartition des achats prévoit une hausse des importations de produits manufacturés (78 Mds USD), d’énergie (52 Mds USD), de services (38 Mds USD) et de produits agricoles (32 Mds USD).

, Guerre commerciale : armistice ou cessez le feu ?

Notre analyse

L’augmentation des importations chinoises en provenance des États-Unis voulue par l’accord correspond à un quasi doublement de celles-ci en très peu de temps, posant la question de la crédibilité d’un tel objectif. Les observateurs s’accordent à dire que celui-ci est atteignable mais que cela ne sera pas chose aisée.

L’exécution de cette promesse est donc sujette à caution (comme les autres) et les deux pays pourraient alors reprendre les hostilités. D’autant que la deuxième phase des négociations pourrait s’avérer délicate, portant sur certains sujets sensibles comme les subventions publiques aux entreprises chinoises.

Cela dit, en attendant la relève des compteurs et le début de la deuxième phase des négociations, le calendrier étant encore incertain, le risque d’une nouvelle escalade des tensions a diminué. Cette réduction des incertitudes commerciales devrait contribuer à une amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier au cours des prochains mois, principale zone de faiblesse de l’économie mondiale.

 

[1]https://ustr.gov/sites/default/files/files/agreements/phase%20one%20agreement/Economic_And_Trade_Agreement_Between_The_United_States_And_China_Text.pdf

 

Voir aussi :

États-Unis : forte réduction du déficit commercial

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 16 janvier 2020 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS.

Publié par

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée