Etats-Unis : un autre indicateur incohérent avec une entrée en récession proche

Par Julien-Pierre Nouen le

Graphique de la semaine

La publication de la deuxième estimation du PIB(1) voit les données sur l’activité économique complétées par des données sur les profits des entreprises et sur leur compte de résultat. Ces données macroéconomiques sont moins dépendantes de pratiques comptables et permettent des comparaisons dans le temps long.

Elles permettent de surveiller la santé financière des entreprises et fournissent des indications intéressantes d’un point de vue cyclique. On observe par exemple un repli des profits avants impôts corrigés de l’inflation qui commencent environ dix-huit mois en amont des récessions. Ceux-ci ne baissent que depuis six mois.

Un autre indicateur que nous surveillons est la charge financière nette des entreprises rapportée à leur excédent net d’exploitation. En amont des récessions, on observe toujours une forte augmentation de celle-ci. A ce jour, elle se maintient à un niveau raisonnable.

 

NOTRE ANALYSE

La hausse de l’endettement des entreprises américaines est souvent évoquée comme un facteur de risque pour les entreprises, mais celle-ci s’est produite dans un contexte de taux bas qui n’a pas dégradé outre mesure la situation financière moyenne des entreprises. Bien sûr, cela ne préjuge pas de l’existence de situations tendues dans certains secteurs, mais même si l’on considère les émetteurs de dette à haut rendement, ceux-ci affichent le ratio de couverture (EBITDA(2)/intérêts) le plus faible depuis 2007.

Si l’incertitude liée à la guerre commerciale peut donc peser un peu sur l’investissement des entreprises, une forte baisse de celui-ci pour permettre aux entreprises d’assainir leurs bilans ne semble donc pas à l’ordre du jour.

 

(1) PIB : indicateur économique principal de mesure de la production économique réalisée à l’intérieur d’un pays donné

(2) EBITDA : le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement désigne le bénéfice d’une société avant que n’en soient soustraits les intérêts, les impôts et taxes, les dotations aux amortissements et les provisions sur immobilisations

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 7 juin 2019 et est susceptible de changer.

 

Cette vidéo n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Elle est remise à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cette vidéo ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Cette vidéo ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement.

Sur le même sujet, découvrez les articles suivants :

La FED répondra-t-elle aux attentes du marché ?

Graphique de la semaine Les dernières semaines ont vu un décrochage ...Lire la suite

Où en est la croissance dans les pays d’Asie émergente ?

Graphique de la semaine La plupart des pays d’Asie émergente ont ...Lire la suite

Allemagne : une croissance toujours pénalisée par le secteur manufacturier

Graphique de la semaine L'Allemagne a confirmé que sa croissance avait ...Lire la suite