Chine : la croissance est restée forte au quatrième trimestre

GRAPHIQUE DE LA SEMAINE | Chine : la croissance est restée forte au quatrième trimestre

La croissance chinoise s’est établie à +6,8% sur un an au quatrième trimestre, après +6,7% sur les trois trimestres précédents. En termes nominaux, l’accélération est beaucoup plus franche (+9,9% au T4 après +7,8% au T3), en raison de l’affaiblissement des pressions déflationnistes dans l’industrie, qui reflète à la fois la réduction des surcapacités dans ce secteur et la hausse des cours des matières premières. Sur l’ensemble de l’année 2016, le PIB chinois a augmenté de +6,7%, après +6,9% en 2015, au milieu de la fourchette de 6,5%-7,0% que visait le gouvernement. La cible de croissance 2017 devrait être annoncée en mars, à l’issue de la réunion annuelle de l’Assemblée nationale populaire.

Notre analyse

Grâce à leurs mesures de soutien, les autorités chinoises sont une nouvelle fois parvenues à atteindre leur objectif de croissance. L’enjeu pour cette année sera de limiter les risques financiers et de continuer de réformer l’économie, tout en évitant un ralentissement trop rapide de l’activité. Cela reste un exercice délicat dans un contexte de pressions des sorties de capitaux et d’incertitudes sur la politique commerciale américaine. Le FMI anticipe un ralentissement modéré de la croissance à +6,5% cette année, en ligne avec la prévision moyenne du consensus.

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 23 janvier 2017 et est susceptible de changer.

 

 

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS

 


-- PDF --


Published by

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée