Brésil : un ajustement budgétaire en progrès mais encore insuffisant

LE GRAPHIQUE DE LA SEMAINE

Les statistiques de septembre sur les finances publiques brésiliennes font état d’un déficit budgétaire de 7,2% du PIB (1) et d’un déficit primaire, c’est-à-dire hors charge d’intérêts, de 1,3% du PIB. Si la tendance s’améliore, l’ajustement est encore insuffisant pour stabiliser la dette publique. Celle-ci a augmenté d’environ 20 points de PIB en l’espace de seulement quatre ans pour représenter 77% du PIB, un niveau élevé pour un pays émergent.

NOTRE ANALYSE

Pour stabiliser la dette publique à moyen terme, l’OCDE (2) estime que le pays doit dégager un excédent primaire d’environ 2% du PIB, ce qui suppose un ajustement conséquent dans les années à venir.

Lors de sa campagne, le prochain président brésilien, Jair Bolsonaro, s’est engagé à ramener le solde primaire à l’équilibre en 2019 et à poursuivre la consolidation budgétaire sur les années suivantes. Toutefois, des incertitudes demeurent sur sa capacité à faire adopter les réformes par le Congrès, les élections législatives ayant abouti à un parlement très divisé.

 

PIB (1) : indicateur économique principal de mesure de la production économique réalisée à l’intérieur d’un pays donné

OCDE (2) : organisation de coopération et de développement économiques

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 31 octobre 2018 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.


-- PDF --


Published by

mm

Julien-Pierre Nouen

Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée